Actualités Internationales

Dernières Nouvelles et Informations

La stimulation de la moelle épinière épidurale a permis de rétablir le mouvement volontaire chez deux patients atteints de paraplégie

D’après Neuroscience News, les chercheurs ont découvert qu’ils étaient capables de restaurer le mouvement volontaire chez deux patients paralysés grâce au traitement de stimulation épidurale (ou à la stimulation de la moelle épinière (SCS)). Le stimulateur était également capable de réduire l’hypotension ou la chute de la pression artérielle, en particulier dans les artères du système de circulation sanguine. Le projet s’intitule : L’étude de la stimulation épidurale après des dommages neurologiques (E-STAND). L’article indiquait que cette recherche apporte une autre observation selon laquelle, même dans les cas de lésions médullaires chroniques et graves, certains mouvements volontaires et certaines fonctions autonomes peuvent être rétablis chez les patients paraplégiques grâce à la stimulation de la moelle épinière sans nécessiter une pré-habilitation intensive.

David Darrow, MD, lauréat du prix Philip L. Gildenberg Resident Award, a présenté en 2018 son étude intitulée «Restauration immédiate du mouvement volontaire avec stimulation de la moelle épinière épidurale chez deux patients atteints de paraplégie» lors de la conférence scientifique annuelle de l’Association Américaine des Chirurgiens Neurologues (AANS). L’étude E-STAND a été conçue pour évaluer l’effet direct de la stimulation de la moelle épinière sur le mouvement et la fonction cardiovasculaire chez les patients paraplégiques tandis qu’ils subissaient la procédure de stimulation à domicile.

Les participants ont été sélectionnés parmi une variété de patients atteints de lésions médullaires chroniques dont le niveau moteur était compris entre C6 et T10, et dont les lésions dataient de plus d’un an. Les patients devaient aussi avoir la force de leurs membres supérieurs intacte et présenter des lésions discrètes de la moelle épinière en IRM. Les deux premiers patients ont subi une implantation chirurgicale du stimulateur, y compris les électrodes, et ont été suivis par l’équipe.

Les deux premiers patients sélectionnés étaient des femmes âgées de cinquante à soixante ans, présentant une paraplégie motrice et sensorielle complète. Elles ont été évaluées 36 heures après la fin de la procédure de stimulation de la moelle épinière (SCS). Le traitement n’a révélé de mouvement volontaire que lors de la stimulation chez les deux patientes, ce qui s’est avéré une découverte importante dans la mesure où elles avaient été opérées il y a onze et cinq ans.

Le traitement de stimulation épidurale s’est également avéré capable de rétablir une pression artérielle normale en cas d’hypotension grave. Cela a été testé chez la deuxième patiente qui avait présenté une hypotension artérielle sévère lors des évaluations de dépistage et ce en utilisant une table inclinable. Aucun effet sur la pression artérielle normale du premier patient n’a été relevé. Il y avait également une amélioration et restauration des fonctions de l’intestin et de la vessie.

Selon Neuroscience News, cette recherche est la première du genre où des femmes atteintes de LME dont la sévérité est prouvée par radiographie ont pu retrouver quelques mouvements volontaires et fonctions autonomes après un traitement de stimulation épidurale.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur print
Partager sur email